mercredi 15 mai 2013

Une interview sur ma maman !

Cet après-midi, une journaliste va m'appeler pour une interview téléphonique sur les rapports mère-fille. Je me suis proposée suite à une annonce sur un site que j'aime bien, qui va publier quelques articles à l'occasion de la fête des mères. Et là il s'agit d'une interview croisée, c'est à dire que ma maman va elle aussi être appelée pour répondre à quelques questions ! Même si je suis contente de participer à cette petite expérience, j'appréhende un peu, d'une part parce que je n'aime pas le téléphone, d'autre part parce je ne sais absolument pas ce qu'on va me poser comme questions, donc je ne peux rien préparer ! et moi, je suis le genre de personne à avoir besoin de temps et de réflexion pour répondre à une question. Là, elle va me poser une question, et il va falloir répondre rapidement, sans trop réfléchir, du tac au tac ..! Chaud ! En tout cas, ce que je me dis déjà, c'est que je suis ravie que ma maman ai dit oui tout de suite, et j'ai hâte de lire l'article, surtout ses réponses à elle ! :-)



Alors bon, voyons voir ... l'entretien portera sur les relations mère-fille, quelles questions pourrait-on bien me poser ?

Quels sont vos rapports avec votre maman ?
(à l'enfance, à l'adolescence, et enfin dans votre vie adulte)
Et bien, je dirais que ça n'a pas toujours été facile ! Je ne saurais pas vraiment dire pourquoi, mais toute petite, je ne me sentais pas spécialement aimée par ma maman. De plus, je me souviens qu'elle finissait parfois tard le soir, elle me manquait, une fois couchée de mon lit je l'appelais, Papa me disait qu'elle n'était pas encore rentrée, et je lui demandais "quand elle rentrera, tu peux lui dire de venir me faire un bisou ?" Ça m'émeut encore rien que d'y penser punaise.

Votre maman vous a-t-elle enseigné des "secrets de beauté" ?
Hum ... pas spécialement ... ma mère, jolie au naturel, n'a jamais été hyper apprêtée, je ne l'ai jamais vue sur-maquillée, disons qu'elle n'en avait pas besoin ! elle a toujours été un peu méfiante vis à vis de tout ce qu'on se tartine sur le corps et le visage, elle n'aime pas trop l'idée de tous ces produits chimiques ! Je me souviens aussi qu'une fois à la piscine, j'avais eu honte de ses quelques poils sous les bras, et elle disait "hé oh, c'est la nature hein !". Ça n'a jamais été une foldingue du contrôle de l'apparence ! du coup, moi non plus, même si je me maquille tous les jours.

Que vous a transmis votre mère ?
Le goût de la vie, des petits plaisirs et des petits bonheurs, toujours s'efforcer de voir le positif dans toute chose. Et au niveau du physique je suis heureuse de ne pas être trop moche grâce à de bons gènes, je dirais ! :-) Et puis sa gourmandise salée ! Tout comme elle, je ne suis pas trop "sucrée", tandis que des cornichons me font saliver ! :-)

Quel est son caractère.
Quand j'étais adolescente, je me souviens que je la trouvais "hystérique", lunatique. En fait, avec le recul je la comprends un peu mieux, c'est quelqu'un de très sensible, très émotive, c'est une personne "entière" comme on dit, qui a peut-être un peu du mal à gérer ses émotions, exactement comme moi ! je crois que ma grande facilité à pleurer à la moindre émotion un peu forte, je la dois à ma maman !! Elle a aussi une fibre artistique, qu'elle a exprimé dans la peinture, la poterie, et le théâtre depuis longtemps maintenant. Elle adore être sur scène, transmettre quelque chose au public, raconter une histoire, interprêter des personnages.

Et sa plus grande qualité, c’est quoi ?
Elle est très à l'écoute. Quand je n'étais pas bien durant la cohabitation avec mon beau-frère, elle m'appelait souvent pour prendre des nouvelles, et je me confiais beaucoup, je me suis sentie très écoutée, très soutenue, ça m'a fait beaucoup de bien et je la remercie pour ça.

Son plus gros défaut ?
Je dirais qu'elle part assez vite en vrille ... quand il y avait une dispute à la maison, elle partait se réfugier dans sa chambre avec perte et fracas, sortant de ses gongs, claquant la porte et mettant ensuite la musique la fond. Exactement comme le ferait une adolescente en révolte. A l"époque, cette nervosité me rendait dingue, je détestais ce que je percevais comme de l'hystérie, n'ayons pas peur des mots ! Aujourd'hui, j'y pense avec tendresse. Et puis, on la poussait peut-être un peu à bout aussi, mon père mes frères et moi ...

A quoi la reconnaîtrais-tu entre 1000 ?
Sans doute à sa voix. Quand nous étions en vacances chez les grands-parents et qu'elle nous téléphonait,  j'adorais sa voix au téléphone. Je la trouvais douce, chaude, rassurante. J'aimais bien l'entendre chanter aussi, accompagnée de sa guitare.
  Est-ce que tu essaies de lui ressembler ?
Sur un point oui : tout comme elle je suis très sensible à tout ce qui concerne le développement personnel, la recherche du bien-être, de l'équilibre, toujours être en apprentissage, tirer des leçons de la vie, tout ça tout ça ! 

Ton meilleur souvenir avec elle ?
Il y en a plusieurs ! Je me rappelle que quand j'étais petite et que nous vivions à Paris, au lieu de me lire un livre, elle inventait parfois carrément une histoire, et j'aimais bien ! Plus tard, lorsque nous vivions à Grenoble, on faisait souvent des petites fêtes tous les cinq, comme ça, sans raison particulière, juste histoire de prendre un petit apéro et danser ! Même le chien dansait, on se déguisait, et c'était génial ! d'ailleurs j'ai vraiment gardé ce goût de "fêter la vie" en quelque sorte et pour cela je remercie mes deux parents ! Et je pourrais également parler de ces moments, le soir, où elle me racontait ses souvenirs à elle, d'enfance et d'adolescence, ses copines, ses émois ... j'adorais !

Lequel de ses conseils appliques-tu, et lequel t’exaspère ?
Le dernier conseil qu'elle m'a donné c'est "fais-toi respecter", et j'essaie de le suivre du mieux que je peux. Pour les conseils exaspérants, je ne vois pas trop. A l'adolescence beaucoup de choses qu'elle me disait m'agaçaient, mais aujourd'hui j'écoute ses conseils ! mais elle n'est pas du genre à donner des conseils à tout va, en fait !

Comment vois-tu l’avenir de votre relation ?
Je vois l'avenir bien dégagé ! En ce début d'année j'ai vécu deux mois difficiles et sa présence et son écoute nous ont beaucoup rapprochées je trouve, et j'ai hâte d'avoir des enfants pour la comprendre encore mieux et partager des moments avec elle et mon père, en famille avec des petits au milieu ! J'imagine de beaux Noël, des anniversaires, leur grande maison remplie de rires.

Selon toi, quelle est la chose qu’elle sait le mieux faire ?
Écouter. En tout cas, c'est la chose qu'elle sait le mieux faire avec moi. J'aime aussi sa façon de voir la vie de façon positive. Quand Max, le chien de la famille s'est sauvé et qu'il n'est jamais revenu (il était très vieux), pour mieux vivre le deuil elle se disait qu'il était parti de son plein gré pour mourir tranquillement, seul, sans imposer cette vision à ses maitres, qu'il serait allé se coucher dans un petit fossé, et que c'était une belle mort : un retour à la terre. Quand elle m'a dit ça au téléphone j'avais les larmes aux yeux, c'est beau je trouve.
Elle est aussi très diplomate, elle a souvent "plaidé ma cause" auprès de mon père un peu bourru parfois, elle a souvent essayé d'épongé sa colère envers moi en tentant de l'adoucir. 


Ce qu’elle préfère dans la vie ?
Je dirais être sur scène, se promener, et faire le marché !

A quel moment es-tu le plus fier d’être liée à elle ?
Quand elle me raconte des trucs comme le retour à la terre de Max. Parce que je trouve ça beau. Quand elle me parle aussi de son amour pour Papa.
Et puis aussi quand je la regarde, car à 53 ans je la trouve très jolie et cela me rassure moi-même pour la suite ! hihi ! :-D
 

Quel est votre moment privilégié ?
Cette année, on est allées deux fois manger ensemble un midi, pour papoter. C'est un moment que j'aime bien, et j'espère qu'on le fera régulièrement ! :-)
 

Comment décrirais tu les sentiments mère et fille ?
Complexes, je vois ça comme des montagnes russes, mais beaucoup d'amour.

Bon voilà, maintenant j'attends l'appel, en milieu/fin d'après-midi, avec tout ça je vais avoir des choses à dire, mais je commence à avoir la petite boule au ventre (timidité, quand tu nous tiens !). Surtout, j'ai envie de parler :

- de son écoute, notamment du fait qu'on s'est rapprochées quand j'étais pas bien à cause de mon BF.
- de sa façon de voir la vie et de positiver.
- des fêtes improvisées tous les cinq à la maison.
- du théâtre
- du fait qu'elle a toujours "plaider ma cause" auprès de mon père un peu bourru.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire